[40] automne 2021
 
Journal d’automne
[40] pages 4-5
Lionel Baier, Jean-Christophe Bailly, Christian Caujolle, Jean-Pierre Restellini, Olivier Rolin
Hommage au papier
[40] page 6

En Globalia, comme on est supposé le savoir, l’usage privé du papier à des fins récréatives ou scientifiques est fortement déconseillé, quand il n’est pas prohibé. Le papier est cher, volumineux, pesant, sa fabrication détruit les forêts et pollue les eaux. Les entreprises et les administrations en distribuent encore quelques feuilles à leurs employés, mais au compte-goutte et pour des objectifs déterminés, validés par la hiérarchie.
Jean-François Sonnay
Dix secondes
[40] page 7

L’Intercity de 17h42 de Genève à Zurich, samedi 9 février 2019. Je vais à Berne, assister à la première de la nouvelle pièce d’Omar, mon meilleur ami metteur en scène. J’ai du travail, j’aime le calme du trajet pour être efficace. Et donc je m’installe, en deuxième classe, tout devant, juste après les deux voitures de première. Je mets mon ordi et mon téléphone à charger, j’accroche mon manteau. Je m’étale sur quatre places.
Yan Duyvendak
Ces lieux de peu saturés de couleurs
[40] pages 10-11

Toilés de bleu, de rouge et de jaune, couleurs Kodak, les trois volumes The Outlands, que publient les éditions Steidl, marquent l’importance historique d’une création de la fin des années 60 et du début des années 70. De l’insignifiance du quotidien à sa révélation en des tableaux d’une simplicité spectaculaire, le geste du photographe américain William Eggleston est sanctuarisé en un écrin éditorial de référence.
Jean Perret
Récits de la montagne et du reste du monde
[40] pages 13-20

Pour sa troisième édition, No’Photo prend ses aises, avec un programme étalé sur deux semaines qui s’ouvre par un week-end de projections, les 25 et 26 septembre. Disons le d’emblée, le Département de la culture et de la transition numérique de la Ville de Genève, organisateur de la biennale, a offert un écran à La Couleur des jours pour ses 10 ans. Y défileront en boucle quelques images parmi les milliers parues au fil nos 40 numéros. C’est ici une promenade subjective que nous vous proposons, parmi les dizaines d’autres rendez-vous de la biennale.
Élisabeth Chardon
Autour de Zgharta
[40] pages 22-25

Née en 1899 dans une famille bourgeoise de la ville maronite de Zgharta, au nord du Liban, Marie al-Khazen a pris ses photographies dans les années 1920 et 1930, probablement à l’aide d’un appareil Eastman Kodak avec un viseur à hauteur de la taille. Les photographies de Marie al-Khazen sont conservées dans les collections de la Fondation arabe pour l’image, à Beyrouth.
Marie al-Khazen
Le royaume de Dali
[40] pages 26-30

Sud de la Géorgie, parc national de Vashlovani, au pied du Mont Dali, mai 2019. Dans toutes les directions c’est l’infini, enveloppé par les étoiles, au centre de tout, à plat sous la voûte. Ici, les montagnes ne bouchent pas l’horizon. Le Mont Dali fait un peu pitié pour un mont géorgien, on n’y enchaînera pas Prométhée.
Julien Pebrel
Henry Brandt cinéaste et photographe
[40] pages 31-33

Henry Brandt occupe une place singulière dans l’histoire du cinéma suisse. Au milieu des années 1960, il est certainement le plus connu des réalisateurs du pays, jusque dans le grand public, et son nom ne manque depuis lors dans aucun survol de l’histoire de la cinématographie helvétique, où il est volontiers célébré comme précurseur du «nouveau cinéma suisse». Pourtant, cette célébrité reste le plus souvent attachée à un unique court métrage de moins de quatre minutes, La Course au bonheur, présenté à l’Expo 64, l’Exposition nationale suisse de Lausanne en 1964, quand ce n’est pas à son seul plan final, le portrait de quinze secondes d’un enfant aux yeux tristes sur le siège arrière d’une voiture.
Pierre-Emmanuel Jaques, Olivier Lugon
Patrick Heller: noir
[40] pages 34-38

Patrick est un médecin toujours habillé de noir. Le noir n’est pas forcément triste: il est aussi porteur d’espoir. On dit même qu’il contient toutes les couleurs, dont celles de la naissance et de la résilience. L’engagement professionnel de Patrick est exemplaire: un volontarisme psychiatrique en milieu carcéral. Les combinaisons que des amis et moi-même revêtons pour une descente du Rhône à la nage sont également noires. Nous voguons au gré du courant et de nos pensées, entre Genève et la Nouvelle-Calédonie. Que faire de toutes ces histoires véhiculées sur plusieurs générations et qui nous concernent encore?
Donatella Bernardi
Andata/Ritorno
[40] pages 38-39

Dans ce numéro de nos 10 ans, nous aurions aimé fêter nombre de projets culturels qui, comme La Couleur des jours, regardent cette année vers une nouvelle décennie de leur existence. Faire écho au livre d’Andata/Ritorno, publié à l’occasion des 40 ans de cet espace d’art genevois qui offre à des artistes, jeunes ou moins jeunes mais toujours singuliers, un laboratoire abrité des contextes marchands grâce au système associatif, nous a semblé faire particulièrement sens. Ces quelques extraits témoignent de l’attention portée aux artistes par Joseph Farine, galeriste hors norme.
Joseph Farine
Charles-Albert Cingria, l’homme de revues
[40] page 41

Débats lancés, réactions indignées, lettres corsées et prises de position tranchées, l’entrée de Charles-Albert Cingria en littérature est explosive. Il faut dire que l’écrivain est un réactif doté d’un caractère passionné et impulsif : autant de traits qui le prédisposent naturellement à une activité efficace dans les revues.

Cingria. L’Extincteur et l’incendiaire (La Baconnière)
Alessio Christen
Le Plaza du futur a ses architectes
[40] pages 43-51

Le projet titré «La Nuit américaine», présenté par le bureau FdMP, fondé par Oscar Frisk, François de Marignac et Christophe Pidoux, a été choisi par le jury du concours, à une très large majorité. «Le projet répond avec brio et intelligence au programme d’un nouveau centre culturel dédié au cinéma, sous toutes ses formes» se réjouit Jean-Pierre Greff, président de la Fondation Plaza et président du jury.
Élisabeth Chardon
Double phallus en paille
[40] pages 52-53

Dans ma valise, sous une pile de robes d’été qui n’ont pas beaucoup servi durant un mois de juillet bien pourri, j’ai posé deux livres qui m’ont semblé emblématiques de préoccupations d’aujourd’hui. (…)
Fabienne Radi
Jacques Roulet, l’architecture comme une seconde peau
[40] pages 55-57

Son nom a été pendant plus de quatre décennies attaché à celui de Rino Brodbeck. Les deux hommes ont dirigé un des bureaux les plus marquants à Genève au tournant du millénaire. Membre du conseil de la Fondation Plaza, Jacques Roulet sert aujourd’hui le travail de ses confrères. C’est lui qui a organisé le concours d’architecture pour le renouveau de la salle.
Élisabeth Chardon
Genève au cinéma
[40] pages 58-59

Étrangement, les films se passant à Genève, ville de ma naissance, ne m’ont que tardivement intéressé. Même le fait que Goldorak, héros de mon enfance, y soit venu ne m’a à l’époque pas vraiment enthousiasmé. Peut-être que tous les enfants et adolescents ne sont pas fascinés par un film ou une série se déroulant dans leur ville. Ma cinéphilie évoluant, c’est pas à pas que je me suis penché sur les films tournés à Genève.
Christophe Billeter
 
Chronique
Jean-Louis Boissier, Yann Courtiau
La Couleur a 10 ans
[40] pages 61-84

Cet été, nous avons adressé une demande à nos auteur·e·s. Pour les 10 ans de La Couleur des jours, nous feriez-vous un cadeau? Nous évoquions un envoi, un rêve, un souvenir, un témoignage, une information, une image, une très courte fiction, une idée, un billet, un essai, un fragment, une traduction, une interprétation, un son ou un silence, une question ou une réponse «autour du nombre 10». Et nous avons passé notre été à ouvrir des paquets: dans notre boîte mail, dans notre boîte aux lettres, en main propre parfois, ils ont été près d’une centaine à déposer leur cadeau. Ce cahier spécial, nous l’avons conçu comme une grande fête, plaçant les convives autour des tables, mêlant celles et ceux qui photographient, qui dessinent, qui écrivent.

Un immense merci à toutes celles et ceux qui font exister ces pages. Elles nous semblent magnifiquement témoigner de la diversité que nous avons souhaité insuffler à La Couleur des jours depuis dix ans. C’est maintenant à vous, lectrices et lecteurs, de vous glisser parmi tout ce monde en découvrant images et textes. Que la fête vous soit belle!
.
Niels Ackermann, Lionel Baier, Oscar Baillif, Chicca Bergonzi, Donatella Bernardi, Anne Bernasconi, Matthieu Berthod, Daniel Bilenko, Anne Bisang, Jean-Louis Boissier, Bruno Boudjelal, David Bouvier, Michel Bührer, Nicolas Carrel, Christian Caujolle, Céline Cerny, Luc Chessex, Alexandre Chollier, Philippe Constantin, Marguerite Contat, Odile Cornuz, Yann Courtiau, Marc De Bernardis, Mario Del Curto, Corinne Desarzens, Claudine Doury, Patrice Duret, Chloé Falcy, Mirjana Farkas, Pascale Favre, Doris Femminis, Heike Fiedler, Jean Damien Fleury, Joëlle Flumet, Alain Freudiger, Jean-Michel Frodon, Serge Fruehauf, Anne Gabriel-Jürgens, Joëlle Gagliardini, Nathalie Garbely, Clément Girardot, Anne Golaz, Frédéric Graf, Greta Gratos, Sophie Guyot, Gianni Haver, Alexandre Hmine, Fabian Hugo,  Interfoto, Pascal Janovjak, Aline Jeannet, Josée Kamoun, Cynthia Khattar, Michel Layaz, Catherine Lovey, Christian Lutz, Frédéric Maire, Edward Mandry, Christian Marclay, Line Marquis, Ursula Meier, Anne-Catherine Menétrey-Savary, Alessandro Mercuri, Catherine Monney, Karelle Ménine, Lucas Olivet, Julien Pebrel, Jean Perret, Nathalie Piégay, Marius Daniel Popescu, Dominique de Rivaz, Jacques Roman, Carina Roth, Daniel de Roulet, Martin Rueff, Matthieu Ruf, Marina Salzmann, Daniel Sangsue, Daniel Schweizer, Georges Schwizgebel, Claude-Hubert Tatot, Marie Tavera, Michel Thévoz, Francis Traunig, Françoise Tschopp, Alexia Turlin, Valérie Valkanap, Cécile Wajsbrot, Sabine Zaalene, Sonia Zoran
< voir les autres sommaires