Violette E. Mandry
(*1992) Bien que son passeport dise qu’elle est née dans les années 90, d’origine genevoise et de sexe féminin, l’écrivain se sent sans âge, plus hollandaise que suisse et non-binaire, car en constante métamorphose. Ce qui le/la motive à plonger dans la vie est l’écriture, les insectes dans les natures mortes hollandaises du XVIIe siècle et le projet de faire de sa vie une grande expérimentation.