Monique Saint-Hélier
(1895-1955)
Née à La Chaux-de-Fonds, elle étudie à Lausanne et Berne, puis vit en France. Ses romans, Bois-Mort (1934), Le Cavalier de paille (1936), Le Martin-pêcheur (1953) et L’Arrosoir rouge (1955), forment le cycle inachevé des Alérac. Son journal, tenu de 1940 à 1948, alors qu’elle est clouée au lit par la maladie dans Paris occupé, est édité par le Centre des littératures en Suisse romande (L’Aire).