Filippo D’Angelo
(*1973) Né à Gênes, vit depuis 2001 en France. Spécialiste du libertinage, il est l’auteur d’une thèse sur Le Moi dissocié: libertinage et fiction dans le roman à la première personne au XVIIe siècle. Il a enseigné la littérature française à Grenoble, Limoges et à la Sorbonne nouvelle. La fin de l’autre monde (Noir sur Blanc, collection Notabilia) est son premier roman.
Fleur Daugey
(*1979) Journaliste, auteure et éthologue, son inspiration lui vient principalement des êtres qui peuplent la nature. Le plus souvent, ses sujets sont vêtus de plumes, de poils ou de chlorophylle. Mais il lui arrive aussi d’explorer la vie d’un primate énigmatique: l’être humain. www.fleurdaugey.wordpress.com
Karine Defago
(*1972) Née à Monthey, elle y passe son enfance et son adolescence, et s’installe ensuite à Genève pour poursuivre des études en littérature française et en histoire de l’art. Après un master, elle se consacre à l’enseignement et aime prendre des chemins de traverse.
Stéphane Degoutin
(*1973) Né à Toronto, vit à Paris. Artiste, écrivain, chercheur, il conçoit des dispositifs artistiques, des textes théoriques, des lieux. Cofondateur du Musée de l’imaginaire terroriste, du collectif Nogo Voyages, auteur du photoblog Lost in Créteil. Il enseigne à l’Ensad. www.nogoland.com
Pippo Delbono
(*1959) Né à Varazze. Formé dans le théâtre de tradition, il se consacre ensuite à la relation entre théâtre et danse. Prix européen des nouvelles réalités théâtrales en 2009. En 1996, sa rencontre avec Bobò, sourd, muet, micro­céphale, en hôpital psychiatrique depuis quarante-cinq ans, marque un tournant dans son travail. Il réalise en 2003 son premier long métrage, Guerra. Sangue a été présenté au Festival de Locarno en 2013.
Michel Delon
(*1947) Professeur à la Sorbonne, s’est fait connaître par ses éditions de Sade et de Diderot dans La Pléiade et par le Dictionnaire européen des Lumières. Il cherche à concilier recherche et vulgarisation: Le Savoir-vivre libertin (2000), Le Principe de délicatesse. Libertinage et mélancolie au XVIIIe siècle (2011), Diderot cul par-dessus tête (2013).
Corinne Desarzens
(*1952) Née à Sète, elle vit à Nyon. Licenciée en russe, elle est écrivaine, journaliste et voyageuse. Elle reçoit le Prix Lipp 2012 pour Un Roi (Grasset, 2011). Elle publie en 2013 aux Éditions d’autre part Dévorer les pages.
Dominique Descombes
(*1960) Médecin, psychiatre, psychothérapeute.
Maurizio Di Rienzo
(*1958) Né à Naples, journaliste et critique de cinéma pour des journaux, radios et télévisions. Il est aussi consultant et programmateur pour des festivals de cinéma en Italie et à l’étranger. A collaboré notamment avec le Festival du film de Locarno et la Cinémathèque suisse.
Marie Dilasser
(*1980) Elle a grandi dans le Nord Finistère entre rochers et choux-fleurs. Après une licence en arts du spectacle à Rennes, le département écriture de l’ENSATT à Lyon, elle élève d’abord des truies en Centre Bretagne. Elle écrit pour le théâtre et gère le bistro communal de Saint-Gelven.
Yan Duyvendak
(*1965) Référence de la scène artistique suisse et européenne, il s’attache à souligner combien les images télévisuelles et mentales, les codes sociaux et autres rituels de la société du spectacle épaississent aujourd’hui l’écran qui se dresse entre l’Homme et la réalité. Il réaffirme une forme de dignité humaine mise à mal par la société de l’image. www.duyvendak.com