Henri Calet
(1904-1956) Son parcours aventurier, d’un larcin comptable à une cavale en Uruguay, nourrit ses romans (Le Tout sur le tout, Monsieur Paul), autant que sa captivité pendant la guerre et ses talents pour dire la vie des petites gens. Après la Libération, il travaille au journal Combat, publie des reportages dans la presse, qu’il réunit dans des livres comme Les Deux Bouts.
Carina Carballo
(*1980) Après deux ans passés à arpenter Dublin en ce début de siècle, elle obtient une licence en lettres (anglais et français) à l’Université de Genève. Elle a réalisé des interviews pour le journal du Théâtre Vidy-Lausanne. Elle collabore aux archives de la Cinémathèque suisse.
Nicolas Carrel
(*1974) Participe à des projets mêlant littérature, poésie sonore et musique expérimentale. Il est avant tout sensible aux textes comme matière sonore, expérimentant le souffle, le mot réduit à ses phonèmes. Lecteur de tous les écrivains explorateurs des limites de la langue, il donne un atelier sur la «littérature à haute voix» à l’Institut littéraire de Bienne.
Christian Caujolle
(*1953) Journaliste à Libération, puis rédacteur en chef responsable de la photographie, il crée en 1986 Vu, agence de photographes, puis devient en 1998 directeur artistique de la galerie du même nom à Paris. Enseignant, commissaire d’expositions et organisateur de festivals, il est l’auteur de nombreux ouvrages et préfaces de catalogues.
Céline Cerny
(*1975) Durant ses études de lettres à Lausanne, elle a travaillé dans une ONG (Burkina-Faso) et un centre d’accueil pour sans-abri. Médiatrice culturelle pour des projets autour de la littérature et du récit, elle est aussi critique en littérature jeunesse. Elle écrit depuis l’enfance. Les Enfants seuls, son premier ouvrage de fiction, paraît aux Éditions d’autre part.
Sophie Chamas
(*1987) Auteure freelance basée aux Émirats arabes unis. Incapable de rester dans un même lieu, elle est, d’après sa mère, atteinte du syndrome: «L’herbe est toujours plus verte ailleurs.» Elle a l’im­pression d’être partagée entre plusieurs pays.
Élisabeth Chardon
(*1962) Licenciée en lettres de l’Université de Genève, anciennement au Journal de Genève, elle est passionnée par les arts visuels. Journaliste à la rubrique culturelle du Temps depuis la création du quotidien en 1998, elle est aussi coordinatrice de la rédaction de La Couleur des jours.
Alexandre Chollier
(*1970) Géographe de formation, il partage son temps entre enseignement, recherches et écriture. Outre une collaboration active avec les éditions Héros-Limite où il a publié Autour du cairn en 2010, il participe au projet «Écrire le monde autrement» du Fonds national.
Ernest Cœurderoy
(1825-1862) Médecin, il entre en politique en 1848 avec des «opinions révolutionnaires socialistes intransigeantes». En 1849, il se réfugie en Suisse, d’où il est expulsé en 1851, ainsi que de Belgique. Il vit en Grande-Bretagne, en Espagne et en Italie, avant de revenir à Genève en 1855. Il consacre sa vie à des activités littéraires et à des correspondances.
David Collin
(*1968) Écrit des romans (Train fantôme, Les Cercles mémoriaux), des chroniques et des essais (Les Mots du génocide), des livres avec des artistes et d’autres écrivains. Il est membre du comité éditorial de la revue Hippocampe. Il produit des documentaires et des fictions radiophoniques (le LABO) et réalise des émissions littéraires (RTS-Espace 2).
Bernard Comment
(*1960) Auteur de romans (aux éditions Christian Bourgois) et de nouvelles, né à Porrentruy et vivant à Paris. Lauréat de plusieurs prix littéraires, il a également co-écrit des scénarios avec Alain Tanner et traduit de nombreux titres d’Antonio Tabucchi. Il dirige depuis 2004 la collection Fiction & Cie aux éditions du Seuil.
Philippe Constantin
(*1964) Se plaît à flâner dans la vie des gens pour les raconter ou les réinventer, pour mettre en mots ou en images ces rencontres, toujours poétiques. Il tisse des liens dans le récit avec sa propre vie, pour se remettre en question à son tour.
Marguerite Contat
(*1951) Juriste de formation, elle a fait carrière au CICR, effectuant des missions en Asie, Afrique et Europe, notamment comme cheffe de délégation en Afrique de l’Ouest et à Addis-Abeba et comme présidente du groupe de travail sur les personnes disparues en ex-Yougoslavie. Elle a été conseillère municipale Verte en Ville de Genève et coprésidente de la Constituante genevoise.
Odile Cornuz
(*1979) Écrivaine, elle a publié Terminus (L’Âge d’homme, 2005, version augmentée en 2013) et Biseaux (d’autre part, 2009, Prix Anton Jaeger 2010). Ses pièces de théâtre ont été mises en scène à la Comédie de Genève, au Pommier et au Stadt­theater de Berne. Elle écrit aussi des livrets pour des compositeurs. www.odilecornuz.ch