Dieter Fahrer
(*1958) Cinéaste et producteur de Balzli & Fahrer à Berne (www.balzli-fahrer.ch). Collaboration aux films de Clemens Klopfenstein, Felix Tissi, Daniel Schmid, Nicolas Humbert & Werner Penzel entre autres. Réalisateur de Jour de nuit (2000), Que sera? (2004), SMS from Shangri-La (2009), Thorberg (2012).
Chloé Falcy
(*1991) Écrivaine. Passionnée de mots, de langues et de culture, elle est diplômée de l’Université de Lausanne en anglais et italien et exerce dans les domaines de la médiation culturelle et de l’édition. Son premier roman, Balkis, a été lauréat du Prix littéraire Chênois 2017.
Edward E. Farmer
(*1958) Scientifique né au Pays de Galles. Spécialiste des mécanismes de défense des plantes, il est depuis 1992 professeur ordinaire à l’Université de Lausanne. Son équipe explore comment les plantes, dénuées de systèmes nerveux, envoient l’information rapidement d’une feuille à une autre. Auteur de Leaf Defence (Oxford University Press).
Jean-François Fayet
(*1965) Né à Genève, études d’histoire et d’anthropologie à Paris, docteur ès lettres de l’Université de Genève, professeur à l’Université de Fribourg et chercheur associé à l’EHESS de Paris. Ses travaux portent sur le monde soviétique, le communisme international et la diplomatie culturelle. Il a publié VOKS. Le laboratoire helvétique. Histoire de la diplomatie culturelle soviétique durant l’entre-deux-guerres (Georg, 2014).
Michael Fehr
(*1982) Né à Berne, où il vit. Il a étudié à l’Institut littéraire suisse à Bienne et à l’Institut Y de la Haute école des arts de Berne, et il est conteur. Il a dirigé le projet Babelsprech (2013-2015), destiné à soutenir de jeunes poètes de langue allemande. Son livre Simeliberg lui a valu le Prix Kelag dans le cadre du Prix Ingeborg-Bachmann 2014.
Anna Felder
(*1937) Née d’une mère italienne et d’un père lucernois, elle a grandi à Lugano. Après des études de lettres italiennes et françaises à Zurich et Paris, elle a enseigné au gymnase d’Aarau, engagée pour l’intégration des enfants d’immigrés italiens dans les écoles suisses. Elle a écrit quatre romans, des récits, pièces radiophoniques et textes pour le théâtre. Prix Schiller, en 1975 pour La Disdetta, en 1982 pour Nozze alte et en 1998 pour l’ensemble de son œuvre. Grand Prix suisse de littérature 2018.
Doris Femminis
(*1972) Née dans les montagnes tessinoises, elle grandit dans le Val Maggia. Après une formation d’infirmière, elle travaille simultanément pendant huit ans à la clinique psychiatrique de Mendrisio et comme chevrière dans le Val Bavona. Elle vit avec sa famille dans le Jura vaudois depuis 2014.
Heike Fiedler
(*1963) Diplômée de l’Université de Genève, elle développe à travers les cinq continents des performances audiovisuelles autour de ses textes, des projets collaboratifs et ateliers autour de l’écriture. Elle a publié langues de meehr (spoken script, 2010), sie will mehr (spoken script, 2013), mondes d’enfa()ce (Zoé, 2015), Dans l’intervalle des turbulences (Encre fraîche, 2020). Elle n’abandonne pas son projet de PhD et enseigne l’allemand à mi-temps. www.heikefiedler.ch
Dominique Fleury
(*1978) Artiste suisse aux origines syro-libanaises, sa pratique passe par le film, la photographie et l’écriture. Son travail s’articule autour des mythologies singulières dans lesquelles chacun évolue. Elle a publié Stockholm Syndrome aux Éditions art&fiction, anime l’atelier vidéo Les Syriens de Suisse se racontent et écrit un film de fiction autour du Rhône.
Giovanni Fontana
(*1959) Né à Mendrisio, enseigne au lycée cantonal de Lugano. Il a publié des études philologiques et des essais consacrés à des prosateurs et des poètes du XXe siècle comme Emilio Tadini, Giorgio Orelli et Mario Luzi. Son premier roman, Breve pazienza di ritrovarti, lui vaut le Prix suisse de littérature 2016.
Sandra Forrer
(*1980) Elle a étudié le théâtre, la littérature allemande et la philosophie à l’Université de Berne et s’est formée à la vidéo à l’Institut SAE de Bruxelles. Elle est l’auteure de Let’s apocalypse now, my friend (2011), Die Hütte/La Cabane au Festival Belluard (2018) et la metteuse en scène d’installations comme In Between au festival Wildwuchs à Bâle (2017). www.sandraforrer.ch
Eleonore Frey
(*1939) Née à Frauenfeld, habite à Zurich. Elle a étudié les littératures allemande et française et la littérature comparée à Zurich et à la Sorbonne. Jusqu’en 1997, elle enseigne la nouvelle littérature allemande à l’Université de Zurich. Elle traduit également du français et de l’anglais vers l’allemand. Parmi ses distinctions, le Prix de la Fondation Schiller suisse (2002).
Jean-Michel Frodon
(*1953) Critique de cinéma et enseignant, il a dirigé la rubrique cinéma du Monde et la rédaction des Cahiers du cinéma. Il écrit pour le site slate.fr et plusieurs publications internationales. Professeur associé à Sciences Po (Paris), auteur d’une vingtaine d’ouvrages, sa réflexion est nourrie par ses voyages et sa fréquentation de tous les secteurs du cinéma.
René Fuerst
(*1933) Ethnologue, spécialiste des Indiens d’Amazonie, il les fréquenta de 1955 à 1975. Chercheur indépendant, membre de missions d’enquête, il fut en 1975 interdit de séjour par les autorités brésiliennes suite à ses critiques de la politique indigéniste officielle. Conservateur au Musée d’ethnographie de Genève de 1983 à 1998.