Valérie Valkanap
(*1961) Formatée juriste en aride milieu bancaire, a atterri à Berne il y a presque trente ans. Y a pris racine. Depuis toujours démangée par les beaux-arts, la danse, le cinéma, le théâtre et la littérature, a fini par retomber sur ses pieds en suivant des chemins de traverse. À force de se sentir en décalage, en a fait sa spécialité.
Gaetan Vannay
(*1972) Journaliste, de guerre et de paix. Spécialiste de la Russie. Ancien correspondant et chef du bureau international pour la RTS, aujourd’hui libre. Ekaterinbourg lui a appris le russe, les SAS britanniques le comportement en terrain hostile, les gens rencontrés le respect et la dignité.
Nicolas Verdan
(*1971) Né à Vevey, il vit le plus clair de son temps sur les bords du Léman, avec de fréquents séjours à Athènes. Gréco-suisse, cet écrivain et journaliste a écrit quatre romans. Le Patient du docteur Hirschfeld (2011) a obtenu en 2012 le Prix du public RTS, le Prix Schiller et le Prix du Roman des Romands.
Christina Viragh
(*1953)
Née à Budapest, arrive à Lucerne à 7 ans. En 1980, après une licence en lettres et philosophie, elle devient écrivaine et traductrice. Elle traduit notamment Péter Nádas. Prix suisse de littérature 2019, elle vit à Rome.
Daniel Vuataz
(*1986) Vit à Lausanne, travaille à Genève comme rédacteur et chargé de projet au Théâtre Saint-Gervais. Collaborateur du journal Le Persil, il est aussi membre du collectif AJAR, avec qui il participe à des projets et performances en tous genres. En 2016, l’AJAR a publié son premier roman, Vivre près des tilleuls (Flammarion).
Irene van der Linde
(*1963) Née à Amsterdam, historienne, écrivaine et journaliste. Elle s’intéresse aux thèmes des migrations et de l’illégalité. Auteure, avec Nicole Segers, de Gens des confins et Les passeurs d’Istanbul (Éditions Noir sur Blanc).
Julia von Lucadou
(*1982) Née à Heidelberg, titulaire d’un doctorat en sciences du cinéma, elle a travaillé comme assistante réalisatrice, rédactrice TV et patiente simulée. Prix suisse de littérature 2019, elle vit entre Bienne, New York et Cologne.
Benjamin von Wyl
(*1990) Étudie la germanistique et l’histoire à l’Université de Bâle. Dramaturge pour le théâtre Neumarkt de Zurich jusqu’en 2016. Journaliste indépendant (WOZ, swissinfo, etc.). En parallèle, il publie des textes courts en prose et son premier roman, Land ganz nah (2017).