Gwenola Wagon
(*1975) Cofondatrice du collectif Nogo Voyages, elle réalise des installations vidéo, des pièces filmiques et sonores, comme le Musée de l’imaginaire terroriste (2009-2012). Elle enseigne à l’Université Paris 8. www.gwenolawagon.com
Cécile Wajsbrot
(*1954) Écrivaine et traductrice, vit entre Paris et Berlin. Elle a publié une quinzaine de romans, aux éditions Zulma et Christian Bourgois notamment, et traduit de l’anglais (Virginia Woolf) et de l’allemand (Marcel Beyer, Gert Ledig ou encore Wolfgang Büscher).
Elizabeth Walcott-Hackshaw
(*1964) Fille du prix Nobel de littérature Derek Walcott, elle est née à Trinidad (Caraïbes). À 18 ans, elle part étudier le français et l’anglais à Boston avant de s’installer sur son île natale, où elle poursuit une carrière académique. Dans ses nouvelles et son premier roman, Mrs B (2014), elle interroge des thèmes cruciaux dans la société caribéenne: racisme, sexisme, machisme, violences passées et présentes. Zoé publie en 2020 La Saison des cerfs-volants.
 
Levin Westermann
(*1980) Né à Meerbusch, en Allemagne. Études de philosophie et de sociologie à l’Université de Francfort, puis à l’Institut littéraire suisse de Bienne. Récipiendaire du Prix Orphil en 2014 pour unbekannt verzogen et du Prix Clemens Brentano en 2020 pour bezüglich der schatten.
Michel Wlassikoff
(*1951) Historien du graphisme et de la typographie, diplômé de l’EHESS, il enseigne à la HEAD-Genève. Il a publié Signes de la collaboration et de la résistance (2002), Histoire du graphisme en France (2005, 2008), Mai 68 l’affiche en héritage (2008, rééd. augmentée 2018). Il est commissaire d’expositions (Centre Pompidou, Mémorial de la Shoah, Festival de Chaumont).
Francine Wohnlich
(*1971) Auteure de nouvelles et romans. D’abord comédienne, elle intériorise corps et espace dans l’écriture dramatique puis littéraire. Elle met en scène Baptiste et Angèle, qu’elle publie aux Éditions des Sauvages, au Théâtre Vidy-Lausanne en 2011. Elle est codeuse-interprète en milieu scolaire auprès d’enfants sourds.
André Wyss
(1947-2018) Adolescent, il anime des soirées de poésie à Porrentruy. Sous le nom d’Alexandre Pertuis, il chante ses chansons. Entré à l’université à 19 ans, il ne la quitte plus; il préside Uni3 Genève. Il a écrit à propos de Rousseau, de la poésie moderne, des rapports entre poésie et musique dans les œuvres musicales.